L'ARTHROSCOPIE EN CHIRURGIE VÉTÉRINAIRE À STRASBOURG

Cette technique permet d'explorer ou de traiter des affections dans les articulations. Elle est couramment utilisée en chirurgie vétérinaire car elle permet de réduire la douleur induite par les procédures chirurgicales et conduit ainsi à une  récupération plus rapide et de meilleure qualité du patient. C'est une technique dite mini-invasive qui consiste à introduire dans les articulations une petite caméra et des instruments pour opérer. La douleur induite par cette procédure est nettement plus faible, comparée aux techniques anciennes par arthrotomie (ouverture complète de l'articulation), la récupération est également plus rapide. 
L'arthroscopie est utilisée à titre d'exploration pour rechercher des anomalies mais aussi à titre de traitement si nécessaire. Demandez conseil à votre vétérinaire afin de savoir si cette technique peut être appliquée au problème que rencontre votre animal. 
 
Les principales indications de l'arthroscopie sont : 
 
- Les ostéochondroses / ostéochondrites de l'épaule, du coude, du genou, du jarret ...
- La fragmentation du processus coronoïde médial du coude
- Les rinçages articulaires (ex : lors d'arthrite)
- L'exploration des articulations à visée diagnostique (Ex : ruptures tendineuses ou ligamentaires)
- Le traitement de lésions des ménisques
Arthroscopie du coude
Arthroscopie d'un coude de chien atteint de dysplasie

Arthroscopie de l'épaule :  

L'arthroscopie de l'épaule est indiquée lorsqu'une douleur est identifiée mais dont l'origine reste incertaine. Plusieurs affections de cette articulations peuvent entrainer des douleurs aiguës ou chroniques : ostéochondrite disséquante, tendinite bicipitale (tendon du biceps), arthrites ... 
L'arthroscopie permet l'évaluation des surfaces articulaires de cette articulation et le traitement concomitant des lésions éventuelles
 
Exemple de l'ostéochondrite disséquante de l'épaule : 
 
Cette maladie rencontrée chez le jeune chien en croissance est fréquente dans certaines races (Berger Allemande, Golden Retriever, Labrador, Setter Anglais, Rottweiler, Bulldog ... ). Elle se manifeste à l'âge de 4 à 10 mois par une boiterie du membre antérieur avec appui, d'apparition parfois progressive, et souvent améliorée par des traitements anti-inflammatoires. Cette boiterie, souvent plus marquée à froid, est la conséquence de la douleur provoquée par une lésion du cartilage de la tête humérale. Sans traitement adéquat, la boiterie s'aggrave, les muscles s'atrophient et une arthrose irréversible s'installe. Le chien manifeste alors des douleurs chroniques. 
L'arthroscopie de l'épaule permet de visualiser les surfaces articulaires, de vérifier l'état des cartilages et de traiter d'éventuelles lésions et ceci en limitant sensiblement les risques de complication et la douleur pour votre chien.
 
Arthroscopie du coude :
 
C'est là aussi un problème souvent rencontré chez le chiot en croissance. Elle correspond à une anomalie de croissance en partie d'origine familiale (génétique) qui s'exprime par une boiterie intermittente au départ mais s'aggravant avec le temps. La douleur est habituellement améliorée par des traitements anti-inflammatoires. Les lésions les plus fréquemment présentes dans la dysplasie du coude sont : l'incongruence articulaire, les lésions du processus coronoïde médial et l'ostéochondrite disséquante du condyle huméral médial. L'arthroscopie est le traitement de choix pour le coude. Elle permet de visualiser l'état des surfaces articulaires et de traiter les maladies coronoïdienne et cartilagineuse le cas échéant, en limitant la douleur liée à l'intervention. La récupération est plus rapide que par des techniques conventionnelles (arthrotomie). 


Arthroscopie du genou :  

L'arthroscopie du genou est indiquée lors de suspicion de rupture du ligament croisé antérieur, de lésion du tendon extenseur des doigts, d'ostéochondrite disséquante, d'arthrite ou de lésion des ménisques. Elle permet là encore une très bonne évaluation des structures intra-articulaires et le traitements de certaines anomalies.